GreenMedia est un produit de "GreenMedia and Communications Agency" enregistré au Burundi sous le RC. 05120-NIF : 4000575953.

NOTRE INNOVATION : Amener dans l’univers des medias locaux une industrie de production basée sur la qualité taillée sur les besoins réels et aspirations des populations, en harmonie avec leur milieu naturel de vie.

19wwfEnviron 45% des quelques 200 sites naturels classés au patrimoine mondial de l'Unesco sont victimes de braconnage ou d'exploitation forestière illégale, alerte le WWF dans un rapport publié ce mardi 18 avril. « Les espèces classées à la Cites [Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction] sont victimes de prélèvement illégal dans 45% des sites naturels inscrits au patrimoine mondial », déplore le Fonds mondial pour la nature (WWF).
Près d'un tiers des tigres à l'état sauvage et 40% de tous les éléphants d'Afrique vivent dans les

Lire la suite...

12afriquefllLe courant équatorial El Niño serait responsable de la répartition des cas de choléra sur le continent africain. C'est en tout cas ce qu'affirme une étude de l'Académie américaine des sciences publiée lundi 10 avril 2017. Ces observations ciblent directement les régions affectées par la maladie.
Les zones perturbées par El Niño ont été repérées par des chercheurs après quatorze années d'étude. Principale concernée : l'Afrique de l'Est. Elle recense 50 000 cas de choléra de plus lorsque ce courant équatorial est présent. Les pluies diluviennes qu’apporte ce phénomène climatique font déborder les égouts qui contaminent l'eau, élément par lequel se transmet la maladie.

Lire la suite...

4colombieeLes bottes boueuses, Wilson Chilito assure que cette tragédie "était prévisible" alors qu'il aide ses proches à emballer leurs affaires pleines de vase pour abandonner un quartier de Mocoa dévasté par la coulée de boue qui a fait 254 morts en Colombie. Pour ce jeune homme de 22 ans, la menace naturelle qui planait sur cette ville de 40.000 habitants et encerclée de rivières, s'est réalisée. Pourtant, tous la prenait "à la légère" depuis un an et demi, dénonce-t-il. Il ne sait pas encore si la coulée de terre, de rochers et de troncs d'arbres charriés par des pluies torrentielles a emporté quatre ou cinq membres de sa famille, dont sa belle-mère et sa soeur.

Lire la suite...

1secheresseeDans tous les pays du Sahel, certaines zones sont actuellement frappées par la sécheresse. Un phénomène persistant et inquiétant, car les conséquences sont multiples sur l'agriculture, l'élevage, la situation alimentaire. Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) a fait le point ce matin lors d’une conférence de presse à Ouagadougou au Burkina Faso. Le comité prévient : si rien n'est fait, près de 13 millions de personnes seront en situation de crise dès le mois de juin. La situation nutritionnelle demeure préoccupante, voire critique dans les bas-fonds du lac Tchad, le nord du Mali, le Niger, et dans plusieurs régions du nord du Nigeria, selon le dispositif régional de

Lire la suite...

28zimbabweapreAprès les inondations, c’est le paludisme qui fait des ravages au Zimbabwe. Ce lundi, les autorités zimbabwéennes ont appelé à l’aide la communauté internationale alors qu’une épidémie de paludisme a déjà fait 150 morts sur les deux derniers mois. Ce lundi, un haut responsable du ministère de la Santé, Joseph Mberikunashe, a déclaré que 90 000 cas ont déjà été recensés dans le pays, sur la même période. Selon Harare, l’accroissement des cas de malaria est dû aux inondations dans le pays depuis décembre. Les derniers bilans communiqués début mars faisaient cas de 246 morts et 200 sans-abris.

Lire la suite...

27lepassageEn 2016, un peu plus de 4 900 cas graves de paludisme ont été recensés à Madagascar contre plus de 10 752 en 2013. La maladie véhiculée par le moustique anophèle femelle semble régresser. Pourtant une recrudescence de l'épidémie est à craindre, surtout après le passage du cyclone Enawo, il y a un mois. Dans la commune de Sakaraha, six enfants seraient morts du paludisme ces deux dernières semaines. Les cas de malaria dans cette zone pourraient s'expliquer par la multiplication des mines illégales de saphirs qui s'étendent sur plus d'une centaine de kilomètres et qui attirent des milliers de personnes.

Lire la suite...

24journeemeA l'occasion de la Journée météorologique mondiale qui est célébrée chaque année le 23 mars, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a souligné jeudi combien il est important de comprendre les nuages et leur influence sur le climat et les ressources en eau. « De nos jours, les scientifiques savent que les nuages jouent un rôle décisif dans l'équilibre énergétique, le climat et les conditions météorologiques de notre planète », a déclaré le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas, dans un message. « Les nuages contribuent au cycle de l'eau et au système climatique dans son ensemble. Il est donc capital de les comprendre pour prévoir les conditions météorologiques, modéliser les effets des changements climatiques à venir et évaluer les ressources d'eau disponibles », a-t-il ajouté.

Lire la suite...

23rapportclLe rapport de l'Organisation mondiale de la météorologie (OMM) confirme ce que d'autres institutions avaient déjà constaté : pour le climat, tous les voyants sont au rouge. Les conditions météorologiques et climatiques extrêmes se poursuivent en 2017, après une année 2016 qui a battu tous les records de chaleur. En 2016, la température a été supérieure de 1,1 degré par rapport à la moyenne de l'époque préindustrielle. Conséquence : la banquise s'est fortement réduite, le niveau de la mer a continué à augmenter et les océans à se réchauffer.

Lire la suite...

19lagrandeLa Grande Bretagne va faire un don de cinq millions de dollars au Kenya pour faire face aux effets de la sécheresse. L'annonce a été faite par le ministre britannique des affaires étrangères, Boris Johnson, qui a visité la ville de Laikipia, durement frappée. Cette aide, selon Boris Johnson, devra surtout permettre "d'apporter de la nourriture et de contrer d'autres effets néfastes" de la sécheresse. Les autorités britanniques affirment comprendre la "déclaration d'état d'urgence" par le Kenya.

Lire la suite...

16lavilledeLes Burundais n’ont pas la culture de prévention du risque » La ville de Bujumbura fait face à d’énormes dégâts causés par les rivières qui la traversent. Rencontre avec le géographe Jean Marie Sabushimike. Quid des risques de catastrophe naturelle que court la ville de Bujumbura ?
Les glissements de terrain très fréquents actuellement dans les Mirwa, Mugoboka, Kigobe, Kanyosha, etc. Certaines maisons de Kigobe se sont déjà effondrées, d’autres sont sur le point de s’écrouler. Les causes sont multiples. Nous avons une pluviométrie élevée et une structure du sol qui favorisent les glissements et l’érosion des sols.

Lire la suite...

15lessomaLes Somaliens se sont rassemblés mardi dans la capitale, Mogadiscio, pour prier pour la pluie. Le pays connait depuis quelques une grave sécheresse. Le Premier ministre, Ali Hassan Kheyre, a assisté à la prière. Il a demandé une intervention divine «pour lever le fardeau de la sécheresse qui pèse sur le peuple somalien». Sur son compte Twitter officiel, le premier ministre a partagé des photos de l'événement et une prière: «Je prie Dieu d'apporter la pluie aux personnes qui sont touchées par la sécheresse ». Il a également appelé les Somaliens à s'entraider pour surmonter cette crise.

Lire la suite...

11lesecolesDe nombreuses écoles du Niger sont fermées en raison de la crise de fourrage due à la sécheresse qui pousse des familles entières d'éleveurs à migrer avec bêtes et enfants à la recherche d'aires de pâturage, s'est alarmé vendredi l'ONU. "33.000 enfants d'éleveurs ont déjà abandonné l'école pour suivre leurs parents à la recherche de zones de pâturage favorables", souligne dans son dernier bulletin le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU à Niamey. "Dans les régions de Maradi et Zinder (centre-est), Agadez (nord) et Tahoua (ouest), on signale la fermeture de plusieurs écoles et un taux d'abandon de plus de 50%", selon le texte.

Lire la suite...

9environnementLe leader mondial de l’eau et des déchets attend des décisions cruciales au Gabon, en Égypte et au Maroc, trois marchés essentiels pour son avenir sur le continent. L’année démarre sous de bons auspices pour Veolia en Afrique. Au Sénégal, le numéro un mondial des services à l’environnement (eau, déchets, énergie, etc.) a remporté la construction d’une usine de déferrisation d’eau à Dakar. Au Niger, où le français gère depuis 2001 la production et la distribution d’eau, il vient de signer un accord pour l’élaboration d’un programme de gestion des ordures à Niamey. Deux nouvelles encourageantes, donc, pour entamer une année 2017 qui s’annonce décisive sur les principaux marchés de Veolia.

Lire la suite...

8luttercontLes Egyptiens se préparent contre le nuage noir qui se répand depuis près de deux décennies au-dessus du Caire et des villes environnantes. Connu en Egypte sous le nom de nuage noir, cette nappe dense a recouvert les villes du delta du Nil et au Caire pour la première fois en 1997. Elle s'est propagée rapidement et elle représente désormais, selon le ministère égyptien de l'Environnement, 42 % de la pollution atmosphérique du pays. La brume est en partie causée par de la paille de riz accumulée et brulée par des agriculteurs qui n'ont pas les moyens de transférer la paille de riz de leurs champs vers les centres de recyclage.

Lire la suite...

7nigersechAu Niger, la fin de l'année 2016 a été particulièrement difficile pour les éleveurs de la région de Tchintabaraden. La sécheresse et une épidémie de la fièvre de la vallée du Rift ont décimé les troupeaux. A cela s'ajoutent une situation sécuritaire préoccupante et une forte recrudescence du vol de bétail. Beaucoup d'éleveurs quittent donc leur village pour trouver un emploi à Niamey, dans l'espoir d'économiser, et de racheter des animaux. 400 familles sont ainsi parties de la région. Mais dans la capitale, la déception est grande. MadinaJoha avait une quinzaine de vaches. La sécheresse et la maladie ne lui en ont laissé que cinq. Pas assez pour vivre. C'est à pied qu'il a quitté son village de Tahoua pour rejoindre Niamey.

Lire la suite...

  • advert.jpg
  • advert1.jpg

Notre adresse

14, Avenue Heha, Q. Kabondo

Bujumbura

Burundi

(+257) 22 219275 

(+257) 22 279488

www.greenmedia-agency.com

green@greenmedia-agency.com